DOS passe à la postérité

Le Disk Opérating System (DOS) en version 1.10 est rendu public et rentre au musée de l’ordinateur, DOS et son interface graphique fût le système de base de l’informatique des années 80 avant de se faire progressivement “oublié” (pas tout à fait puisqu’il reste “la colonne vertébrale” de Windows avec l’apparition de la fenêtre d’icônes et graphismes en tout genre) , l’informatique devient désormais “moins cérébrale et plus accessible à tous… Reste qu’en cas de plantage…Il est toujours bien utile de connaitre quelques commandes ms-dos…Bien utile  🙂

Passez à la roman sur mobile poussif

   Votre téléphone devient poussif et ne fait pas partie des derniers modèles, vous êtes sous Jellybean 2.3 et vous n’avez pas accès à tout le store ?  Il est tant de songer à passer en SuperUser et flasher votre smartphone avec une ROM qui vous permettra d’évoluer vers  une version plus récente d’Android (si celle-ci n’est pas disponible en officielle), vous pourrez ainsi gagner en fluidité, en autonomie de batterie…Et en personnalisation !

Pour notre exemple, nous n’ avons pas choisi le plus difficile, le Galaxy Ace S5830, modèle dans le placard qui refusait obstinément de démarrer (un manque d’huile dans les articulations du petit personnage vert sans doute …) , Le Ace premier du nom présente à l’origine pas mal de défaut, lenteur, freeze de l’écran, plantage régulier (sous 2.2 Froyo) . Par bonheur, malgré son processeur Arm 800 mhz,il est possible de “se payer ” la KIT KAT, mais après quelques tests pas concluants sur cette version (redémarrage intempestif),je suis resté sur l’installation de la SGS+III+V12+Beta+spacecakers version 4.2.2, une version béta certes, mais déjà très aboutie et fluide !

Pour commencer :

Chargez à fond la batterie  !

Copiez l’ensemble des éléments suivants sur votre SD card :

CWM version 5  (le recovery qui permet l’accès à l’install de la ROM)

La ROM SGS

Activez le mode Débugage USB, autorisez les accès aux applis inconnues (sur votre Froyo poussif ! ) Rebootez

La méthode d’installation :  Lancez votre recovery après installation du CWM

(version5 ) ,en appuyant simultanément sur Home (le bouton central ) et volume, l’entrée dans le menu Recovery est là, Choississez le menu Wipe Data et delete user data , attention à ce point d’action vous n’avez plus de système dans votre téléphone (s’il était en panne pas de regret ! ) , activez la partition wipe Dalvik, et faites votre instal de la rom en choisissant l’install zip from sd card, c’est parti pour …Quelques minutes d’angoisses… Rebootez pour lancer votre système… Une curiosité, l’écran de démarrage de votre S5830 Ace s’appelle Galaxy SII. Désormais vous êtes SuperUser et vous pouvez accéder à toutes les personnalisations de votre machine comme la couleur de votre batterie suivant son niveau de charge, le lissage des polices et beaucoup  d’autres choses à découvrir désormais sous 4.2.2 !

Les alternatives à office

La suite Office de Microsoft est une belle réussite qui s’est étoffée en suivant l’évolution des versions, son principal problème : elle coûte relativement chère, pourquoi ne pas s’orienter vers des suites compatibles avec les “classiques de Microsoft” .doc, .xls .ppt etc … Parmi les suites, Libre office passe en version 4.1 et reste une belle référence dans le gratuit, aucune difficulté pour ouvrir un document office, des outils tableur, texte, dessin, bdd pour un peu plus de 200 M à télécharger. A noter également une version potable (115M) à installer toutefois avec la suite sur clé portable Apps.
Lien de téléchargement  : https://fr.libreoffice.org/download/libreoffice-stable/

Portable Apps (descriptif surleProton DownLoad ):

http://leproton.besaba.com/download2.html

Open Office (Apache) propos des améliorations sur sa version 4, gestion d’un plus grand nombre de colonnes par feuille, une nouvelle présentation, Open Office reste toutfois en deça de Libre Office mais très correct …Toujours grauit 😉

Lien de téléchargement : https://www.openoffice.org/fr/

I Work, citons Apple qui propose sa suite I work (du monde MAC payant) en version PC gratuite ! théoriquement c ompatible avec le format de la suite Office, I WOrk refuse parfois l’ouverture de fichier ancien en .doc, à Tester …

Lien de téléchargement :  http://www.logicielmac.com/logiciel/iwork-268.html

SI le choix du Proton se porte incontestablement sur Libre Office, une belle alternative sans installation reste Google Docs qui permet de disposer de votre bureau avec suite et Documents sur les PC du monde entier !

Ces petits codes malicieux…

Ils sont partout et peuvent vous empoisonner le système (et vos précieux documents par la même occasion), ce sont les spywares, malwares et autres adwares… Faisons un petit tour sur les dangers réels de ces invités pas vraiment les bienvenus.

La Spyware :  Dans la catégorie Espion, c’est le meilleur, il traque sans vous demander vos surfs sur le net, vos recherches, vos installations dans le but unique de vous bombarder de publicités ciblées sur vos centres d’intérêts (pas forcement d’ailleurs sur votre machine est partagée), les collectes d’informations  à votre sujet sont des trésors pour alimenter “le big data du commerce”, parmi les logiciels connus Gator figure souvent en première ligne, datant et trop voyant (dans les programmes), le spyware se fait désormais très discret et s’intègre à l’installation d’un logiciel, une des parades consiste à ne pas accepter systématiquement votre installation, la personnalisation vous permettre de refuser des logiciels annexes annonciateur de spam’s en tous genres.

L’adware :  Sensiblement identique au spyware, son arme: le pop-up, ces  fenêtres qui s’ouvrent sans qu’on leur demande pour vous présenter le dernier dentifrice à la mode, inoffensif mais très agaçant, le surf anonyme (navigation privée) et le passage par un proxy restent de belles parades pour y échapper.

Le malware : Le méchant de la famille”ware” , conçu pour créer des disfonctionnements de votre système, le navigateur devient fou, se ferme tout seul, passe sur des pages curieuses, redémarre le système, il reste l’élément qui peut nuire à l’intégrité de votre système, pour l’éviter, un scan avant installation d’un logiciel est indispensable (avec un logiciel anti virus à jour ! ) , si vous êtes touchés, il est très difficile de supprimer ce code, il sera éliminer progressivement en fonction de l’avancée des signatures connues, sinon une installation complète de votre système est à faire ( attention aux backups dans ce cas qui pourraient réinjecter le code), une installation “à zéro” est la garantie de repartir sur un système sain.

Le virus : Le virus devient presque le nom générique du méchant, les virus existent toujours, mais leur mutation a permis de les classer par catégorie, le Trojan qui renvoie des infos tels que les mots de passe, il s’agit d’un programme qui s’installe à votre insu souvent par mail avec pièce jointe, quantité de trojan sont connus et sont plus faciles à supprimer par les antivirus, une méthode simple consiste à utiliser votre firewall et son journal de log et regarder les entrées qui pourraient vous paraitre suspectes, en cas de doute bloquée cette adresse, le trojan devient inopérant , le ver dont le but est la propagation pour une action ultérieure, invisible, souvent il est indétectable car il gène peu le système.

dialer : Il fût à la mode avec l’utilisation massif des modems dans les années 90, avec la fibre et les box, les dialers qui ont pour mission de rediriger votre connexion vers des lignes surtaxées ont pratiquement disparus victime du succès de l’adsl mais restons prudents…

Quelques pratiques pour limiter la casse, surfez anonyme par le biais d’un proxy web, utiliser un système linux moins sujet aux attaques, si vous n’avez pas linux, utilisez une version live sur cd ou sur clé USB, 100% protection pour votre système principal, effacez l’historique, les fichiers temporaires , les cookies après chaque navigation avec un logiciel comme CC cleaner ou Easy clean…

Bon surf !

Dossier Raspberry pi

Le nano ordinateur Raspberry PI dédié par ses concepteurs aux pays émergents a connu un succès bien au delà de toutes les espérances, il supplante désormais le célèbre Arduino, ces deux technologies se complètent d’ailleurs souvent dans de nombreuses applications. Pourquoi cette carte est un succès :

D’abord son Prix, pour une quarantaine d’euros ( et 9.90 euros pour le coffret modèle de chez Teko) vous avez tout ou presque… Ajoutons 9.90 euros pour la carte SD qui accueille le système.

La tendance actuelle est  à la version B plus puissante qui devient “le standard” de toutes les applications que vous voudrez en faire, radio internet, serveur php, serveur cloud ou encore automate pour piloter votre domotique !

   Différence entre le modèle A et le modèle B :

De la puce CPU  au traitement graphique GPU , nous restons sur la même base, processeur ARM à 700 mhz et graphique Open GL 1080p, à partir de là tout change, la SDRAM du modèle A de 256 Mhz est doublé sur le B à 512mHz, différence non négligeable, la version B se voit dotée du réseau Ethernet 10/100 au format standard RJ45 et enfin ajoutons 2 ports USB contre 1 pour la version A, essentiel si vous voulez en faire un serveur Cloud avec DD externe… Le tout pour 10 euros de plus !

C’est la B sans hésitation  !

Les équipements extérieurs à prévoir : Le Bloc alim 5 V (mini USB comme celui de votre portable( je n’ai pas dit Apple  :-)) )) , prévoyez un bloc de bonne qualité tout de même…

La carte SD pour installer votre O.S ( 2 à 4 Giga suffisent) , un lecteur de carte et win 32 pour l’installation à partir de votre (vrai ! )  PC .

Quel Système ?

Raspbian est le système de référence, l’O.S à tout faire.

Rasberie Ubuntu, si vous êtes des fidèles de Distros Ubuntu, vous ne serez pas dépaysez…

XBMC pour transformer votre Raspberry en boite multimédia à tout faire

Voilà pour les principales mais vous le savez dans le monde de TUX rien n’est interdit et vous pouvez

lancer une live pas trop gourmande et voir ce que ça donne…

Au système s’ajoute les logiciels annexe et il n’est pas exclu pour vous qu’il faille bidouiller du code

pour adapter et créer d’autres  commandes (automatisme par exemple).

Le langage de base de Raspberry : le Python, langage interprété qui permet de tester rapidement

les commandes, il reste “moins cérébral que le C   🙂

Bonne programmation et n’hésitez pas à m’envoyer vos réalisations possibles !

En attendant Windows 9, créez votre bouton arrêtez

Marre d’attendre la MAJ 3 qui annonce enfin l’arrivée du “vrai” menu démarrer sur W8 (quelques mois avant l’annonce de W9), et bien faites comme moi créer le !

La méthode :

1/ Créer un raccourci sur votre bureau

2/ Tapez   shutdown.exe -s -t 00  

(ou copiez collez cette phrase qui signifie l’arrêt du système)

3/ Faites suivant, donnez votre nom à ce bouton

4 / Changer l’icone dans l’option clic droit “changez d’icone, choisissez le bouton arrêt

5/ Vous souhaitez l’épingler à vos volets ?  clic faites “épinglez à l’écran d’accueil”

6/ Testez ! EN cliquant sur   , sur le bureau ou sur votre bouton Volet, votre W8 s’arrête

directement… Bien plus pratique…

Ni 0 ni 1

Deux physiciens Américains s’approchent de “la Justesse absolue” du Quantum Bit en frôlant les 100 % (99.4% précisément) de taux d’erreur de ce qui pourrait donner naissance au premier ordinateur quantique commercialisable… L’ordinateur quantique ou son état informatique ne se contente plus de 1 ou de 0 mais aussi d’un état de superposition ni 1, ni 0 permettant un gain considérable en terme de rapidité de calcul, la logique quantique qui faudra intégrer désormais dans nos vies quotidiennes où il faudra faire abstraction de quelques situations cocasses comme le théorème de la main passée sous l’eau brulante puis sous l’eau froide…En théorie quantique cela s’appelle une main tiède… Dans le monde qui nous entoure, un détour à l’hôpital pour brulure au 3eme degré… Ce n’est au final qu’une question de point de vue…Quantique bien évidemment !

Clé USB pour votre pomme…

Apple ( et Bidul and Co ! )  à la une cette semaine avec l’ i-USBKey, la clé destinée à votre I-phone. C’est une société française basée à Lyon, (Bidul and Co)  qui propose la clé spécifique…Et c’est une excellente idée pour les utilisateurs des produits Apple, compatible avec l’i-phone et l’I-pad, la clé est déclinée en 8 (paquet bleu !) , 16 (paquet vert ! ) ou 32 Giga (paquet orange ! ), avec ce produit inutile de “cracker” votre i-phone, l’ i-USB key est faite pour Apple ! Une clé qui pourra enfin étendre le stockage de votre appareil qui (faut-il le rappeler ?) ne possède pas de port caret mémoire… DU coté prix, c’est un peu plus cher qui clé traditionnelle, comptez une cinquantaine d’euros pour la 8 G, 60 pour la 16 G et 70 pour la 32 G…Le prix de la liberté, n’oubliez pas également d’ajouter l’adaptateur Lightning pour l’-i-phone 5… Bon transfert !